SaintExpress 2017

La Saint Express , quésaco ?  c’est une course de 45 km avec 1100 D+ qui se déroule exclusivement la nuit. Le départ est fixé à 23h de Saint Catherine et l’arrivée est à Lyon.

Pour ma part c’est la 5ème année que je fais cette course, (2 fois le grand format, c’est-à-dire 72 km pour 1800D+ et 3 fois le petit format de 45km).

Mais cette année j’ai décidé de la faire autrement, c’est-à-dire de la faire avec notre nouvelle recrue du SCA 2000 Evry, Maëliss, et nous ne savons même plus le motif qui nous a amenés à nous inscrire… bref toujours est-il que la seule condition pour qu’elle le fasse était que je l’accompagne. Après son échec en 3h45 au marathon de Paris, il était hors de question pour moi qu’elle ne finisse pas dans le timing prévu mais avec la météo (vent, et neige ), j’ai gardé une marge, ajoutée au manque d’entrainement sur de la VMA ascensionnelle, mais j’ai confiance en elle… et puis, merde, elle prépare un Ironman fin août alors elle doit travailler le mental et la résistance à toute épreuve. J

C’est donc tout naturellement que j’ai pris le pari d’essayer de l’amener au bout avec un chrono de 5h…. Dans nos rêves : 4h30, mais idéalement 4h45-5h serait vraiment le top… Pour cela, il ne faut aucune faute de jeu et ne pas s’arrêter.

Nous nous sommes mis d’accord sur la stratégie à adopter même si au départ, elle avait un peu peur… Mais bon, je lui ai dit de se laisser guider et tout va rouler : se mettre tout devant et partir à un rythme soutenu… Même si elle me disait « non Jérôme, pas plus de 12km/h… » .. Je réponds « Chut c’est moi qui commande et tu suis. On verra plus tard mais pour passer sous les 5h, il ne fait pas traîner, tout en jouant la carte de la prudence »

La 2ème stratégie : on passe le portique des ravitaillements et tu ne t’arrêtes pas, tu commandes et le drive arrivera dans les 2 min, sympa quand le même, c’est un luxe pour elle… Les élites ont leur assistance alors pourquoi pas elle J.

21h15 : on monte dans la navette qui nous amène au départ, Maëliss est un peu stressée…Allez, 2,3 bonnes paroles et les encouragement par SMS lui permettront de passer le temps. Rappels des conseils : boire toutes les 15 min pour ne pas faire geler l’eau dans le tuyau.. et prendre du plaisir et le chrono, c’est moi qui gère.

22h40 : on se met sur la ligne de départ, la météo est fraîche (environ -2°) mais dans la masse en position collé-serré, (parmi les 3000 coureurs) on ne sent pas top le froid. On nous annonce des sentiers enneigés sur les hauteurs et du verglas.

23h : BOOOOUUUUMMM, ça part, alors j’imprime un rythme aussi dès le départ afin de bien se positionner pour ne pas se retrouver coincés.

On arrive au 1er ravito avec 12 minutes d’avance, 2 options, soit nous sommes partis vite, soit nous sommes en forme… Les 1ères difficultés arrivent, je laisse donc Maëliss animer sa course, et je reste en retrait pour la canaliser. Nous sommes les uns derrières les autres mais on avance quand même.. et malgré les 40 cm de neige aux abords des chemins, c’est une sensation sympa d’entendre juste la neige craquer sous les pieds et regarder les frontales qui éclairent le chemin, ajouté à cette buée qui s’exhale du souffle de notre bouche…

Au 30ème Maeliss est toujours là malgré les jambes qui tirent (et c’est normal) alors j’annonce que l’on va s’économiser et qu’elle le fera à la sensation : course en endurance fondamentale sur le plat, côte en marche rapide et être détendue (mais prudence) dans les descentes. Nous avons même gagné encore du temps sur nos prévisions grâce à sa lucidité sur le parcours en profil descendant… Waouh, je reste encore épaté.. même si je me dis, « je ne sais pas combien de temps cela va durer mais pourvu que ça dure.. »

Impressionnant et impressionné par ce petit bout de femme, elle aura géré SA course d’une façon exceptionnelle qui la fera passer sous les 5h.

Nous terminerons le dernier km comme le 1er afin de pouvoir faire un chrono excellent en 4h42min… classant Maëliss à la 14ème place féminine. Nous serons classés 206 et 207ème sur 3000 partants.

Ce bon résultat lui a redonné une motivation certaine pour 2018… En route vers l’Ironman de Vichy.

Prochaine course : 27 personnes du SCA 2000 Evry Triathlon-Trail seront présentes au trail du Vulcain début mars 2018.

(NDLR : pour cet article, texte et photos de Jérôme)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *